La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Comment faire?

Voici certaines pistes issues de notre expérience pour vous aider dans la réalisation de votre projet.

Nous vous remettons un résumé des points essentiels avec votre commande de plants ou rhizomes.

 

Le site

Le houblon est une plante vigoureuse qui s'adapte à la plupart des sites. Dans des conditions difficiles, le côté aromatique sera plus présent. Dans des conditions plus favorables, le rendement sera meilleur.

Cette plante est adaptée au climat du Québec.  Certains en ont planté avec succès jusqu'en zone de rusticité 3a. Un bon paillis est cependant de mise pour les protéger des grands froids hivernaux.

Il faut un espace bien aéré, mais à l'abri des vents violents. Une ligne d'arbres brise-vent peut être mise en place à cet effet. Une orientation nord-sud des rangs est idéale. Si le terrain est en pente, on évitera les bas de pentes car on peut y retrouver des accumulation d'eau et de l'air plus froid au début de la saison. 

Au niveau des sols, il semblerait y avoir une préférence pour les sols plus grossiers et bien drainés, mais certains le cultivent dans des sols argileux, des sols organiques (terre noire) et autres.

Il est recommandé de faire une analyse de sol afin de connaître le pH et savoir s'il y a certaines carences en minéraux. Il sera alors possible d'ajuster le pH (ce dernier doit idéalement être légèrement acide) et de combler les carences à l'aide d'intrants biologiques. Il est préférable de préparer le sol d'avance.

 

Les infrastructures

Si vous avez des contraintes de temps, vous pouvez utiliser des simples tuteurs de bois au printemps et mettre en place le treillis un peu plus tard.

Dans la nature, le houblon pousse droit vers le ciel en s'agrippant aux arbres et la production de cônes se trouve surtout dans la partie supérieure. Dans une culture intensive, on tentera de reproduire cet environnement. Le moyen usuel de le faire est de mettre en place un treillis en hauteur pour supporter les cordes qui serviront de tuteurs aux plants.

La hauteur du treillis par rapport au sol se situe généralement entre 16 et 20 pieds. Il est important de tenir compte de la capacité de votre équipement pour travailler en hauteur (nacelle ou autre) lors de la détermination de la hauteur du treillis. Certains ont expérimentés des treillis bas. Ces derniers facilitent les opérations, mais la production serait significativement plus limitée.

La première étape dans la construction du treillis consiste à mettre en place des poteaux. Si vous optez pour des poteaux de bois, il est important de choisir une essence résistante à la pourriture. Le mélèze, l'épinette rouge et le thuya (cèdre) sont de bons choix. À noter que le bois traité n'est pas admis en régie biologique. Pour que les poteaux aient une plus longue longévité, il est recommandé d'enlever l'écorce. On les plantera à tous les 40' de manière à former un quadrillage uniforme. Pour limiter le mouvement, la base du poteau doit se trouver sous le niveau du gel de votre région. Les poteaux situés dans le pourtour du quadrillage supportent le plus de poids. Ils doivent avoir au moins 8'' de diamètre en haut. On les installe de manière à former un angle d'environ 60 degrés avec le sol (le poteau, le câble et le sol formant les 3 côtés d'un triangle équilatéral). Les poteaux à l'intérieur du quadrillage peuvent être moins gros, environ 5'' de diamètre en haut, et sont plantés bien droits. Pour l'excavation, il est plus rapide de travailler avec une vis de forage qu'avec une pelle hydraulique si le terrain ne comporte pas de grosses pierres.

La deuxième étape consiste à installer les ancrages. Il faut 1 ancrage pour chaque poteau situé dans le pourtour du quadrillage. Pour un ancrage fixe et durable, nous recommandons d'enfouir une jante d'auto recyclée avec un câble d'acier 3/8'' qui y ait attaché au centre. Le câble d'acier doit être suffisamment long pour former une boucle qui dépasse légèrement le niveau du sol. Le câble en acier inoxydable est plus dispendieux mais il ne rouillera jamais. 

La troisième étape consiste à installer du câble 3/8'' dans les rangées de poteaux perpendiculaires aux rangs. On perce un trou à l'aide d'une mèche de 1'' dans le haut des poteaux et on y installe le câble. Il est important que le câble puisse glisser. En cas de coup de vent, cela mets moins de pression sur le poteau. Chaque câble est ensuite attaché aux ancrages à l'aide de boulons en forme de U (U-bolt). Pour tendre le câble, l'utilisation d'un treuil ou d'un câble tire-fort est recommandée. Pour le premier câble (et le dernier câble si la houblonnière est suffisamment grande), il ne faut pas oublier d'insérer les roulettes qui serviront à mettre la tension dans les câbles 1/8''. 

La dernière étape consiste à installer le câble 1/8''. Nous utilisons celui en acier inoxydable car il est en contact avec la tête des plants et il ne doit pas y avoir de rouille. Un câble 1/8'' est installé le long des rangs, à 3' de chaque côté. Il est relié aux roulettes qui mettent la tension. Ces dernières sont maintenues en place à l'aide de boulons en forme de U. À noter que des tie-wraps en métal peuvent être utilisées pour aider à maintenir les câbles 1/8'' en place lorsqu'ils croisent des câbles 3/8''.

 

La culture

Si vous commencez à titre expérimental, il est judicieux de positionner vos plants dans un pattern plus large. Si vous agrandissez, ils seront déjà au bon endroit.

Nous recommandons de ne pas mettre plus d'une variété par rang afin de faciliter les opérations de récolte. Si vous avez plus d'un rang de la même variété, ne les mettez pas côte à côte. Cela équilibrera le treillis lors des récoltes et vous obtiendrez une meilleure biodiversité dans votre houblonnière.

Pensez à maximiser vos infrastructures. Par exemple, vous pouvez planter en dessous des poteaux inclinés. Si c'est très bien aéré, les plants peuvent être aux 3 pieds. Sinon, on préférera les mettre aux 4 pieds.

Comme tuteurs, il faut un support assez petit pour que la plante puisse tourner autour. Le houblon fait un tour par jour. Il faut aussi un peu de texture pour que la plante puisse s'y agripper. À cet effet, nous recommandons d'utiliser de la corde à balle de foin en nylon. Vous pouvez les installer à l'automne, ce qui allégera votre horaire pendant la période intensive du printemps. Il faut toutefois s'assurer de la compatibilité du type de corde avec la récolteuse à houblon si vous prévoyez récolter avec un tel équipement. 

Avec des rhizomes ou des plants de 1ère année, vous pouvez installer 1 seule corde ou un tuteur de bois de 8'. À partir de la 2e année, on installe 2 cordes par plants, en forme de V. Le bas est attaché à une corde horizontale tendue qui longe le rang. Cela aide à limiter le mouvement des cordes lors des coups de vents. Le haut est attaché aux câbles d'acier inoxydable 1/8''.

Il est important de planter lorsque les risques de forte gelée (-3 degrés Celsius ou plus froid) sont passés.

Pour planter un plant en pot, vous commencez par creuser un trou au moins aussi profond et aussi large que le pot. Vous pouvez ensuite mettre un peu d'engrais dans le fond du trou. On ajoutera ensuite de la terre pour éviter que les racines soient en contact direct avec l'engrais, puis environ 1/2 gallon d'eau pour bien humidifier le sol. C'est le temps de planter! Pour sortir un plant de son pot, vous mettez votre main à la base du plant et vous renversez le pot. Vous mettez le plant en terre en vous assurant que sa base soit au même niveau que le sol environnant. Vous remplissez alors les espaces résiduels avec de la terre. C'est important de fouler un peu pour éviter qu'il reste des poches d'air, ce qui assécherait les racines. Vous finissez avec une bonne dose d'eau.

Lorsqu'il fait chaud (plus de 25 degrés Celsius) ou qu'il vente fort, nous recommandons de couper le pot en deux et de l'installer par dessus le plant pour le protéger.

Il est important d'attendre au moins 2 semaines avant de tailler les tiges excédentaires afin que le plant puisse s'acclimater à son nouveau milieu.

Au niveau de l'arrosage, il faut s'assurer qu'il ne manque pas d'eau pendant les premiers jours. Inspectez régulièrement. Une fois bien pris, on attendra que le sol commence à s'assécher un peu avant d'arroser de nouveau. Si ce n'est pas humide lorsque l'on enfonce un doigt dans la terre, c'est que c'est le temps d'arroser!

Pour planter un rhizome, vous creusez un trou un peu plus gros que le rhizome d'une profondeur d'environ 2 pouces. Vous ajouter votre engrais, puis mettez un peu de terre pour éviter que le rhizome soit en contact direct avec l'engrais. Vous déposez ensuite votre rhizome à l'horizontal en prenant soin que les petits bourgeons blancs soient vers le haut et que les petites racines soient vers le bas. Vous comblez alors le trou de terre et pressez un peu pour éviter qu'il y ait des poches d'air. Au final, le rhizome devrait être recouvert d'environ 1 pouce et demi (1,5'') de terre. Vous finissez avec une bonne dose d'eau.

Inspectez régulièrement pour vous assurer que le sol est toujours un peu humide. Ajoutez de l'eau au besoin. Normalement, le rhizome devrait sortir de terre en moins de 2 semaines. 

Au niveau des engrais, l'idéal est d'obtenir une prescription agronomique suite à une analyse de sol. D'ordre général, nous mettons un peu d'engrais biologiques riches en phosphore la première année pour favoriser l'enracinement. Les années subséquentes, il faut surtout de l'engrais riche en azote pour soutenir le grand déploiement de matière végétale que présentent les plants de houblon. Il peut aussi être approprié d'ajouter un peu d'engrais contenant du potassium pour favoriser la production de cônes. À noter que d'autres intrants peuvent s'avérer nécessaires pour ajuster le pH ou combler certaines carences. Votre fournisseur d'engrais local devrait être en mesure de vous guider dans le choix des produits et les doses à appliquer. 

Les tiges sont entraînées sur la corde lorsqu'elles atteignent 12 à 18''. On les tourne délicatement dans le sens du soleil. L'année de la mise en terre, nous recommandons de ne pas les tailler. Il est souhaitable qu'ils fassent le plus de photosynthèse possible afin de se développer un bon système racinaire pour les années suivantes.

La 2e année, on laisse 1 tige par corde. Si on installe 1 seule corde, on laissera 2 tiges sur cette dernière. À partir de la 3e année, on laisse 2 à 3 tiges sur chacune des 2 cordes. On choisira les plus belles tige, de longueur comparable. La plus longue ne fait généralement pas partie de celles retenues. La tête doit être intacte car c'est à ce niveau que la croissance à lieu. Les tiges excédentaires sont taillées près du sol. Il faut prévoir quelques tailles additionnelles au cours de l'été car d'autres tiges apparaîtront. Si on les laissait en place, elle représenteraient une compétition pour l'eau et les nutriments.

Le désherbage est une tâche récurrente. Il peut être fait manuellement. Il est aussi possible d'utiliser une torche au propane pour chauffer la végétation non désirable. Cette façon de faire est plus ergonomique. Un paillis peut également être utiliser pour freiner les herbes non désirables.

Les entre-rangs en trèfle sont peu d'entretien et aident à la croissance du houblon en fixant l'azote présente dans l'air. Nous installons une bordure de plate-bande de chaque côté des rangs pour circonscrire la végétation des entre-rangs. La végétation des entre-rangs sert d'habitat pour les insectes utiles, appelés prédateurs. Ainsi, nous recommandons de tondre progressivement les entre-rangs pour que les prédateurs puissent trouver refuge dans de l'herbe plus haute à proximité. Les résidus de coupe devraient être laissés sur place pour nourrir l'herbe ne place. Une partie peut aussi être envoyée  dans le rang pour servir de paillis et de compost. Une légère couche de paillis dans les rangs formera un couvert qui limitera les arrosages et ralentira l'implantation des herbes non désirables.

Les plants atteignent normalement environ 8 pieds vers le 1er juin. À ce moment, il est important de défolier le premier 18 pouces au bas des plants. On repassera vers le 1er juillet pour défolier un 18 pouces supplémentaire. Cela aide à contrer les maladies fongiques grâce à une meilleure aération, aide à prévenir la montée d'insectes sur les plants et favorise la production de cônes puisqu'il n'y a généralement pas de production sur le premier 3 pieds. La technique consiste à exécuter un mouvement du haut vers le bas à l'aide d'un gant glissant. On ramasse alors les feuilles détachées.

Au niveau de l'arrosage, un système d'irrigation goutte-à-goutte facilite grandement cette tâche. Une fois en place, vous n'avez qu'à ouvrir l'eau. Les plants ont surtout besoin d'eau à partir de la mi-juillet pour le développement des cônes.

Enfin, il est important d'inspecter régulièrement la houblonnière pour s'assurer que tout est sous contrôle.

 

Les récoltes

Si vous avez des plants de 1ère année, nous vous recommandons de faire le processus complet de récolte, séchage et emballage même si vous avez peu de production. Cela vous préparera pour votre première vraie récolte, l'année suivante.

Lorsque les cônes sont formés, il faut commencer à évaluer périodiquement leur niveau de maturité. Dans le sud du Québec, nous commençons à faire ces évaluations vers le 15 août. 

Les cônes doivent être récoltés à la date optimale. La maturité arrive progressivement et les cônes gagnent du poids de jours en jours, mais il ne faut pas qu'ils soient trop mûrs. Avec l'expérience, vous parviendrez à déterminer le meilleur moment de récolte assez facilement. 

La maturité est déterminée par une combinaison de plusieurs signes. La lupuline (petite poudre à l'intérieur du cône) est jaune-orange, est bien gorgée et présente un arôme plaisant. Les cônes sont à leur taille normale, commencent à jaunir et font un bruit de papier froissé en les manipulant.

Pour de petites quantités, vous pouvez utiliser votre houblon sans le faire sécher pour l'utiliser dans votre moût en aromatique. Toutefois, le houblon généralement utilisé est préalablement séché avant d'être emballé et entreposé.

Pour un maximum de qualité, il faut limiter le temps entre la coupe au champ et la chambre froide, sans surchauffer le produit lors du séchage. On coupe le plant juste avant les premiers cônes. L'idéal est de récolter sur place. Pour de petites quantités, vous pouvez récolter à la main. Une personne expérimentée peut cueillir environ 1 plant à l'heure. À partir d'une centaine de plants, il faut envisager une récolte mécanisée. Une bonne récolteuse à houblon peut récolter jusqu'à environ 140 cordes à l'heure. Si vous devez faire battre votre houblon ailleurs, vous devriez garder votre houblon au frais pendant le transport. Vous pouvez faire un système de refroidissement à l'aide de drains perforés qui captent l'air extérieur et la diffusent à l'intérieur de votre cargaison.

Une fois récolté, le houblon doit être mis au séchage rapidement. Vous devriez concevoir votre séchoir en fonction de vos besoins actuels et futurs. Nous utilisons une chambre horizontale sur laquelle des bacs avec un grillage au fond sont déposés. Ce système présente l'avantage de pouvoir sécher plusieurs variétés en même temps. Pour le séchage, il faut de l'air et de la chaleur. À titre d'exemple, nous utilisons un brûleur de 135 000 btu pour une chambre de 18 pieds de long. Cela nous permet d'atteindre d'excellents résultats. Pour de gros volumes d'une même variété, un système vertical serait probablement plus approprié pour économiser de l'énergie (la chaleur monte). Nous abaissons le taux d'humidité pour atteindre 6 à 8% pour une période de séchage qui ne devrait pas être moindre que 7 heures.

Pour un exemple simple de séchoir maison (en anglais): https://www.youtube.com/watch?v=Bizg7r-fi-k

Pour mesurer le taux d'humidité dans le houblon, il vous faut une balance précise au 0,01 gramme et un four à micro-ondes. Vous sélectionnez un échantillon représentatif au séchoir et prenez son poid (P1). Vous mettez ensuite l'échantillon au four à micro-ondes afin de le dessécher complètement et reprenez son poids (P2). Le poids sec moins le poids initial donne le poids de l'eau dans l'échantillon initial (P1-P2=P eau). Il reste à faire le rapport de l'eau dans l'échantillon initial: P eau / P1. Vous faites X 100 pour l'avoir en pourcentage.

Une fois sec, on laisse reposer le houblon à température ambiante pendant une quinzaine de minutes. Lors de cette étape, qui est appelée conditionnement, il gagne environ 2% d'humidité pour finir entre 8 et 10%.

Le houblon est ensuite emballé sous-vide. Pour plus de productivité, vous pouvez utiliser plusieurs emballeuses sous-vide. Il est également possible d'emballer dans de très grands sacs. On aspire l'air avant de le fermer.

Le houblon destiné à être utilisé en cônes est mis au congélateur. Celui destiné à être transformé en granules est mis en chambre froide à 3 degrés Celsius.

Une dernière étape, selon les besoins de votre client, est de mettre le houblon en granules à l'aide d'une granuleuse à houblon. La plupart des brasseurs utilisent le houblon sous cette forme. L'espace d'entreposage nécessaire après la mise en granules est environ 20 fois moindre! Une fois en granules, le houblon est mis au congélateur.

Après la première forte gelée, on coupera les tiges restantes dans la houblonnière. On taille les grosses tiges à environ 6 pouces du sol. Les autres sont coupées près du sol. On nettoie les différents résidus pouvant d'y trouver. Enfin, surtout dans les régions plus froides et pour les plants et rhizomes de 1ère année, on applique une bonne couche (6 à 12 pouces) de paillis pour protéger les plants contre le froid hivernal.